Escale du Livre

Ce week-end, de vendredi à 9h à dimanche vers 19h, avec une nocturne jusqu’à 21h le premier jour, le salon Escale du Livre plante de nouveau ses chapiteaux à Bordeaux. Et dans ce cadre, nous recevrons les formidables Olav Koulikov (tous les jours), Patrick Marcel (samedi) et Nicolas Labarre (dimanche) sur notre stand, tandis que l’excellent Nicolas Texier (samedi-dimanche) signera sur le stand de la librairie La Zone du Dehors.

Viendez, et soyez sans crainte : les méchants gilets jaunes ne viennent jamais du côté de Sainte-Croix et puis de toute manière, tout le salon sera tenu dans le jardin qui s’étend entre le Conservatoire et l’arrière des Beaux-arts, donc derrière les grilles, alors viendez donc, on aura des livres !

Celtes !

Se trouvant en pleine mutation (restructuration du catalogue, changement de diffuseurs en octobre, etc.), les Moutons électriques ont pris la décision de monter d’un cran leur ambition en matière d’essais sur la pop culture : plutôt que de continuer notre « bibliothèque des Miroirs » classique (c’est-à-dire en petit format, noir et blanc), qui a déjà eu de beaux jours, nous avons commencé à développer une collection de beaux livres tout en couleur, en grand format ou en format carré, et même certains en petit format semi-poche ; toute une gamme de beaux livres.

Ce type d’ouvrage demande des enveloppes budgétaires importantes, et si dans la majorité des cas c’est accessible à une petite maison indépendante comme la nôtre (voir Hayao Miyazaki, nuances d’une œuvre dirigé par Victor Lopez ou nos prochaines parutions de fin d’année : Le Dico féerique intégrale dirigé par AF Ruaud, Paranormal ! de Philippe Tomblaine et Conan ! de Simon Sanahujas, tous à sortir fin 2019, en plus de la réédition souple de Japon !), dans certains cas le projet est d’une telle ampleur, tellement ambitieux et coûteux, que pour le lancer nous avons besoin de l’appui d’un financement participatif — besoin de vous, lecteurs, afin de nous aider à aller vraiment plus haut, plus loin.

Ça a été le cas avec l’édition reliée du Panorama illustrée de la fantasy & du merveilleux et avec Japon ! de Julie Proust Tanguy, deux beaux livres qui allèrent bien au-delà de ce que nous osions espérer.

Tout cela pour dire que nous lançons donc un nouveau financement participatif (un « crowdfunding »), pour un troisième panorama, cette fois sur l’imaginaire celtique… Et c’est ici : https://fr.ulule.com/celtes/

Avec Celtes ! Panorama de l’imaginaire celtique, volume placé sous la direction de Sara Doke,nous souhaitons réaliser l’essai ultime sur l’influence du folklore celte sur notre imaginaire, le graal littéraire de la mythologie arthurienne. 

Avril 2019

Le printemps revenu, le soleil coule à flots dans le bureau ovin, mais non, interdiction de nous détourner de notre travail : des livres, des livres, il y en a tant et de si beaux à vous proposer !

Alex Nikolavitch écrivait tout d’abord des essais, pour nous, mais le sachant aussi scénariste de BD, un jour nous lui avons dit : «  Et si tu te mettais au roman  ? ». Et c’est ce qu’il a fait : pour son troisième roman, Trois coracles cinglaient vers le couchant, Nikolavitch livre une œuvre de maturité, belle et ambitieuse, entre fable de fantasy (la quête) et récit historique (la vie du roi). Entre la nostalgie puissante engendrée par l’effacement de l’Empire romain et l’espoir d’une liberté pour l’archipel britannique, un grand destin se tisse, à la fois intime et historique. Et l’éditeur de se dire alors qu’il a bien fait de pousser l’auteur vers cette voie, tant la réussite lui semble flagrante.

La fidélité à nos auteurs, c’est l’une de nos «  marques de fabrique  ». Frôlant les 20 000 exemplaires tous tirages confondus, Stefan Platteau est devenu en peu d’années une voix importante de la fantasy francophone, avec sa saga des « Sentiers des Astres ». Et tenez, justement nous ressortons toute cette série dans son nouveau grand format souple, à la livrée bichrome métallique signée Melchior Ascaride. Manesh était déjà sorti ainsi, voici venir Shakti et Meijo pour compléter la collection !

Fidélité toujours : tandis que Nathalie Dau peaufine non pas un, mais deux nouveaux romans dans son univers du « Livre de l’Énigme », nous vous proposons d’y entrer de manière peu coûteuse, avec un format de poche : Source des tempêtes 1 sera en Hélios au milieu du mois

Les introuvables, une autre de nos «  marques de fabrique ». Faute d’avoir rencontré le marché de la librairie sur ce terrain-là, nous poursuivons en tirage ultra limité le travail entamé avec les Zigomar, Toto Fouinard et L’Ombre : construire une belle collection patrimoniale sur la littérature populaire. Une nouvelle étape avec les neuf romans de Renée Dunan, Mystère, Aventures, Police, que nous réunissons en trois gros volumes (avec préface, biblio et d’autres textes rares) grâce aux recherches de Fabrice Mundzik. Formidable et trop oubliée Renée Dunan, à la plume splendide et au sens du suspense imparable .

15 ans – 15 titres (4)

Eh oui, 15 ans déjà. Et nos bergers électriques ont eu envie, pour un peu marquer l’anniversaire, d’évoquer 15 titres dont nous aimerions vous reparler, au sein du flot des 365 volumes parus au cours de ces 15 années…

Simplement, un rappel au fil des prochains mois de 15 titres qu’ont choisis d’autres lecteurs avant vous et qui, peut-être, pourraient piquer votre curiosité. Sans hiérarchie, juste 15 coups de cœurs, 15 fragments de beauté.

QUATRE. Apocalypses ! Une brève histoire de la fin des temps est un essai d’Alex Nikolavitch, qui sort bientôt son troisième roman, Trois coracles cinglaient vers le couchant. Signe des temps : les prophètes de malheur pullulent et envahissent tout tels une onzième plaie. Et s’ils s’étaient tous trompés ? Et si le ciel ne nous tombait pas sur la tête ? Et si Godzilla ne venait pas nous croquer ? Et si Damien n’était qu’un petit garçon mal élevé ? Et d’abord, qu’est-ce qu’elle raconte en vrai, l’Apocalypse ? Érudit, iconoclaste, mordant et passionnant.