Le haut du panier

Donner des chiffres de vente, des vrais, c’est un grand tabou de l’édition en France. Un tabou que les Moutons électriques ont décidé de briser un peu : que risquons-nous à vous communiquer nos meilleurs résultats ? Démontrer que l’on peut être petit… mais costaud ? Que la passion ça paye, aussi ?

Hayao Miyazaki de Colson & Régner : plus de 11 000 ex (épuisé)
Le Sentiment du fer de Jean-Philippe Jaworski : plus de 9000 ex
Gagner la guerre de Jean-Philippe Jaworski : plus de 8000 ex en grand format (45 000 ex en poche)
Même pas mort de Jean-Philippe Jaworski : plus de 8300 ex en grand format (22 500 ex en poche)
Chasse royale I de Jean-Philippe Jaworski : plus de 7000 ex en grand format
Panorama illustré de la fantasy : 4500 ex (deux éditions)
Ubik le scénario de Philip K. Dick : plus de 3500 ex (deux éditions)
Janua Vera de Jean-Philippe Jaworski : plus de 3500 ex en grand format (35 000 ex en poche)
Tout le steampunk ! de Barillier & Colson : plus de 3300 ex (deux éditions)
Manesh de Stefan Platteau : 3000 ex en grand format (4000 ex en poche)
Zombies ! de Bétan & Colson : 3000 ex (deux éditions)
Sherlock Holmes, une vie de Mauméjean & Ruaud : 4000 ex en grand format
Hercule Poirot, une vie de Mauméjean & Ruaud : 3000 ex en grand format
Arsène Lupin, une vie de Ruaud : 3000 ex en grand format
Porcelaine d’Estelle Faye : plus de 2800 ex (deux éditions)

RIP Georges Pierru

Nous avons appris une bien triste nouvelle : la disparition de notre vieil ami Georges Pierru, discret actionnaire des Moutons électriques, incontournable animateur des conventions de SF, prix Cyrano 2013… une figure de l’imaginaire en France. Il nous manque déjà. Salut, Georges.

Brice Tarvel fait sa rentrée

Si vous en avez loupé la lecture au sommaire du magazine gratuit L’Indé n°9, le site ActuSF reprend le texte de Brice Tarvel sur son roman Pierre-Fendre. Lequel va aussi être chroniqué dans Le Monde. Et l’auteur sera invité dans « Mauvais genres » (France Culture) le 23 septembre. Il sera en signature le 23, justement, à la Dimension Fantastique (Paris) et le 30 à la Zone du Dehors (Bordeaux).

Sherlock Holmes aux Enfers (Nicolas Le Breton)

***
« Par ordre du Très-Bas, donnez-nous l’heure à laquelle la damnation éternelle a abandonné ce corps »
Il désignait le vieux meurtrier, le premier en ces lieux. Belzébuth grogna :
« Qu’est-ce que j’en s…
— Cet insecte, interrompit Holmes, quand arrive-t-il sur un corps inerte ? Cinq heures, six heures après ? »
Belzébuth pencha la tête de côté. On aurait pu jurer que ses yeux multiples, si c’était possible, s’agrandissaient de surprise :
« Ah ? Oh, mais pourquoi ? »
Avec peu de patience, Holmes dut réitérer son explication. Cela provoqua un regain de bruissement d’ailes chez le seigneur des mouches :
« C’est une bonne idée, tiens, commenta-t-il. Mais, ces corps, là, ils ne peuvent pas être…
— … morts ? C’est l’idée. Mais répondez plutôt. À quel stade de la putréfaction ce noble insecte infernal commence-t-il à s’intéresser aux chairs abandonnées ? »
Le seigneur Belzébuth tiqua, peu habitué à être traité aussi cavalièrement. Puis une singulière nuance d’intérêt teinta son expression — pour autant que cette dernière puisse être déchiffrée. Il se décida à répondre :
« Je dirais que mes petits chéris à dix pattes se jettent sur les membres coupés — ceux qui ne sont pas redévorés, s’entend bien — avant que cela ne devienne raide, et tout à fait froid.
— Avant la rigor mortis, évalua Holmes. Deux à trois heures. Ou davantage… avec l’humidité qui règne ici ! Hum, cela est donc cohérent avec la livor mortis, et l’accumulation de sang maximale en dessous… »
Le reste se perdit dans un marmonnement. Holmes s’absorba en calculs, assisté par Phosphoros qui lui tendait le Mégnin déployé sur ses tables de calcul.
« Mais où êtes-vous ? », susurra Belzébuth. Le roi des Enfers n’en saura pas davantage : d’un geste, Holmes fit mine à Sammaha de couper le lien sigillé. Le succube détruisit le symbole d’un balayage hâtif. La face du seigneur des mouches s’effaça.
Restait à Holmes à comparer. Il examina les corps les uns après les autres. Il se penchait au-dessus d’un adolescent, quand un détail capta son attention : un ver bien vivant sortait de la bouche immobile. Un ver affreux, velu et garni d’une gueule dentée, tout entier vision de cauchemar. Qui s’évanouit dans l’air, en un petit nuage irréel.
Holmes ouvrit grand les lèvres, plongea sa loupe entre les dents inertes du cadavre, observa avec minutie. Il claqua des doigts :
« Phosphoros ? »
L’ange déchu claudiqua jusqu’à Holmes et Mary. Sherlock demanda l’une de ses épingles à cheveux à Mary. Elle obtempéra : une de ses mèches retomba souplement, barrant son visage d’un éclair doré, ce qui ne laissa pas de troubler Holmes, qui se remémora l’étrange balafre apparue puis effacée.
Il chassa ces pensées. Muni de l’épingle, Holmes la plongea avec mille précautions dans la gorge du mort. Au moment où le majordome infernal parvenait à leur niveau, Sherlock Holmes exhiba sa découverte au bout de la pince transformée en lancette.
Un morceau de fruit blanchâtre, marbré de veines brunes de pourriture, et partiellement mâché. Trois ou quatre vers semblables à l’autre faisaient leurs délices de ce repas immonde.
Sans l’anneau d’argent à leur doigt, nul doute que Holmes comme Mary ne se soient jetés sur le morceau pour le dévorer à leur tour, asticots et pupes y compris… Ses sucs exhalaient un attrait irrésistible sur les sens, faisant oublier sa corruption avancée.
L’ange déchu et le démon succube sursautèrent, en proie à la surprise et au choc les plus absolus. Puis Sammaha se jeta en avant, droit sur le morceau de fruit pourri. Le bâton de Phosphoros intercepta le succube au vol, l’assommant pour le compte. Phosphoros tourna alors toute son attention sur le fruit.
Une aura de puissance terrible entoura le majordome, occultant la roche et les cadavres derrière lui. — une étrange lumière grise, qui vira au blanc, puis rosit, s’acheva en un rouge profond. Enfin, comme si Phosphoros reprenait le contrôle de ses réactions, la force qui faisait trembler l’air autour de lui, bourdonnait dans les oreilles et remuait les tripes des témoins présents, cette force reflua, disparut comme si elle ne s’était jamais manifestée.
Il reprit sa longue trique tombée au sol, embrocha le bout de pomme corrompue de la pointe, comme pour se défendre lui-même d’y toucher. :
« L’affaire est plus grave que je ne le pensais. Nous avons audience. Audience avec Satan. »
***