Septembre 2021

Les vacances d’été sont terminées et se lève l’aube d’une nouvelle rentrée, celle de la fantasy française.

C’est Nelly Chadour, déjà autrice chez nous de Espérer le soleil, qui ouvre le bal des sorties de la rentrée avec son nouveau roman, Avant 7 jours. Après son post-apo londonien, elle nous transporte cette fois sur une île irlandaise, vivant en autarcie dans un carcan d’obscures traditions druidiques aussi cryptiques qu’étouffantes. Roman mature sur le poids des traditions et la place des marginaux, Nelly Chadour fait la part belle aux monstres humains et créatures folkloriques, avec une approche du monde et de l’imaginaire que ne renierait pas Stephen King.

Deuxième événement de rentrée : le fort attendu quatrième tome des Sentiers des Astres de Stefan Platteau, Jaunes Yeux, avant-dernier volet de cette formidable saga ! Avec près de 30 000exemplaires vendus, il s’agit d’une des séries-phare de la fantasy contemporaine, une œuvre lyrique, saisissante et captivante — et si vous préférez le format relié, il sortira début octobre, n’ayez crainte.

Le troisième événement de notre rentrée, c’est un nouveau roman de Nicolas Texier : Les Ménades. Sous une couverture texturée comme une terre cuite, une fantasy historique de haut vol. Fresque épique et récit d’initiation, Les Ménades mêlent l’action et l’ambiance de L’Iliade au roman d’aventures, en explorant les trois figures de l’altérité qui, dans la pensée grecque, définissent en miroir l’idée de civilisation. À rebours des épopées classiques à la gloire des rois et des guerriers, ce livre nous parle ainsi de trois adolescentes et de leur singularité.

Enfin, il faut parler d’un grand auteur disparu, Roland C. Wagner : voici venir un quasi inédit de sa plume, Le Pacte des esclavagistes, que son co-auteur Rémy Gallart a restauré et complété. Entre espionnage et tentation de l’utopie, un roman de SF particulièrement actuel qu’il est grand temps de (re) découvrir.

Et n’oublions pas nos autres sorties : Hante Voltige de Nelly Chadour en poche Hélios ; un beau coffret réunissant la trilogie Monts et Merveilles de Nicolas Texier ; et à la fin du mois, un deuxième pavé de luxe de Jaworski : Rois du monde, l’intégrale des branches 1 & 2 du célèbre cycle celtique (tirage limité à 3000 ex, uniquement en librairie).

Juillet 2021

Encore un étrange été et notre équipe ne baisse pas les bras, certes pas, nous sommes très actifs : Mérédith a quatre « Bibliothèque des Miroirs » à mettre en page ; Melchior turbine sur plein de graphismes ; Christine et André lisent, éditent, cogitent, préparent ; Roman empaquète et expédie ; Erwan notre « relation libraire » est toujours en tournée ; et à la rentrée, le jeune Maxime rejoindra la ovin-team comme apprenti.

Une sortie spécifique en ce début juillet : La Sirène de l’espace de Michel Pagel, un étonnant space opera datant de 1999 qui avait été un peu oublié. Relu et retouché par l’auteur pour cette édition en poche Hélios, il s’agit d’un texte à la fois beau et réjouissant qui s’inscrit totalement dans nos préoccupations : un space opera pacifiste et anti-militariste !

Un grand titre récent : Lisière du Pacifique, roman inédit de Kim Stanley Robinson, incontournable auteur best-seller de la science-fiction. Entre polar, projection politique et science-fiction utopiste, un jalon important dans l’œuvre de Kim Stanley Robinson (récemment interviewé dans « La méthode scientifique » sur France Culture) et un roman majeur de la fiction écologiste.

Et non content d’inscrire le nom fameux de Robinson à notre catalogue, nous y avons aussi ajouté celui de LA grande dame des lettres spéculatives : Ursula Le Guin. L’Œil du héron rejoint la collection de poche Hélios, un court roman peu connu dans lequel deux modèles sociaux, dont l’un utopiste, s’affrontent sur le thème de l’Éternel Retour.

Nous fêtons aussi notre « événement polar » : un beau pavé de 976 pages par Jean-Philippe Depotte, l’omnibus des Fantômes du Nouveau siècle, réunissant rien moins que 4 romans (dont deux inédits) et une nouvelle (inédite également), dans le Paris 1900 de l’Exposition universelle. Caustique, fantastique et plein de suspense, du polar destiné aux amateurs des « Grands détectives » de 10/18.