Juin 2019

Et voilà, juin est déjà là ! Le temps file vite lorsque l’on a plein de livres à lire… Un mois de juin sous le signe du poche, cette fois : trois Hélios !

Juste primé par un prix Imaginales pour ses Femmes d’argile et d’osier, Robert Darvel ne quitte pas l’actualité, avec la réédition en Hélios de son épopée savanturière L’Homme qui traversa la Terre, dont les Inrocks dirent que « ce roman d’amour et de vengeance dépeint des personnages hauts en couleur, prenant vie grâce à un vocable riche et réjouissant en parfaite adéquation avec cette évocation de genre. » Une œuvre frappante et originale, dans la sidération (le « sense of wonder » anglo-saxon).

Le Club de Michel Pagel fut fort remarqué lors de sa première sortie, gageons qu’il ne passera pas non plus inaperçu en Hélios : c’est que cette relecture en thriller horrifique de certaines figures de notre imaginaire d’enfance en a secoué plus d’un !

Jamais réédité en volume simple depuis sa sortie d’origine en 1989, Le Paysage déchiré est une étape importante dans l’imaginaire de Roland C. Wagner, un road trip halluciné en plein psycataclysme… Un jalon à redécouvrir d’urgence, par un auteur majeur.

Ça c’est fait petit à petit : nous développons une collection, le « Rayon vert », qui par la grâce du « print on demand », trouve enfin à rebondir de manière un peu pérenne, sans faire de l’ombre aux libraires ni aux diffuseurs. Pas un modèle économique viable en soi, étant donnée la masse considérable de boulot que cela exige, mais une satisfaction malgré tout pour notre âme d’amateurs de littérature populaire et de boulimiques de bouquins. Ainsi, après les trois volumes de Renée Dunan, avons-nous reçu il y a quelques jours l’énorme pavé de polars de Léon Groc, Six mystères, et attendons-nous deux autres titres encore, une réédition brochée de Un mois sous les mers de Tancrède Vallerey (1933) et le premier volume de l’intégrale des Teddy Verano, le détective des fantômes de Maurice Limat (1936-1942). Ce que nous souhaitons ainsi explorer, c’est du roman populaire vraiment oublié et jamais réédité du tout, de la rareté véritable : des exclusivités et de l’introuvable, en micro-tirage.

Avril 2019

Le printemps revenu, le soleil coule à flots dans le bureau ovin, mais non, interdiction de nous détourner de notre travail : des livres, des livres, il y en a tant et de si beaux à vous proposer !

Alex Nikolavitch écrivait tout d’abord des essais, pour nous, mais le sachant aussi scénariste de BD, un jour nous lui avons dit : «  Et si tu te mettais au roman  ? ». Et c’est ce qu’il a fait : pour son troisième roman, Trois coracles cinglaient vers le couchant, Nikolavitch livre une œuvre de maturité, belle et ambitieuse, entre fable de fantasy (la quête) et récit historique (la vie du roi). Entre la nostalgie puissante engendrée par l’effacement de l’Empire romain et l’espoir d’une liberté pour l’archipel britannique, un grand destin se tisse, à la fois intime et historique. Et l’éditeur de se dire alors qu’il a bien fait de pousser l’auteur vers cette voie, tant la réussite lui semble flagrante.

La fidélité à nos auteurs, c’est l’une de nos «  marques de fabrique  ». Frôlant les 20 000 exemplaires tous tirages confondus, Stefan Platteau est devenu en peu d’années une voix importante de la fantasy francophone, avec sa saga des « Sentiers des Astres ». Et tenez, justement nous ressortons toute cette série dans son nouveau grand format souple, à la livrée bichrome métallique signée Melchior Ascaride. Manesh était déjà sorti ainsi, voici venir Shakti et Meijo pour compléter la collection !

Fidélité toujours : tandis que Nathalie Dau peaufine non pas un, mais deux nouveaux romans dans son univers du « Livre de l’Énigme », nous vous proposons d’y entrer de manière peu coûteuse, avec un format de poche : Source des tempêtes 1 sera en Hélios au milieu du mois

Les introuvables, une autre de nos «  marques de fabrique ». Faute d’avoir rencontré le marché de la librairie sur ce terrain-là, nous poursuivons en tirage ultra limité le travail entamé avec les Zigomar, Toto Fouinard et L’Ombre : construire une belle collection patrimoniale sur la littérature populaire. Une nouvelle étape avec les neuf romans de Renée Dunan, Mystère, Aventures, Police, que nous réunissons en trois gros volumes (avec préface, biblio et d’autres textes rares) grâce aux recherches de Fabrice Mundzik. Formidable et trop oubliée Renée Dunan, à la plume splendide et au sens du suspense imparable .

Mars 2019

Chaque année un rituel impie se déroule dans les caves de trois maisons d’édition… Son nom : le Mois de Lovecraft !

Eh oui, en mars chez les éditeurs du collectif Indés de l’imaginaire, on célèbre l’imaginaire de H. P. Lovecraft, et cette année ce sont deux nouveautés tentaculaires et indicibles qui viennent s’aligner sur nos rayonnages. À commencer par la première traduction d’un « épigone » du maître de Providence : Brian Stableford ! On avait autrefois lu cet auteur anglais en SF ou en fantastique, mais le voici qui, en deux courts romans, reprend le détective d’Edgar Allan Poe, le chevalier Dupin, et le lance sur la piste d’horreurs lovecraftiennes, à commencer par une suite directe : c’est Le Testament d’Erich Zann !

Et puis le tirage grand format s’étant promptement épuisé l’an passé, nous rééditons en poche Hélios le Cthulhu ! de Patrick Marcel, indispensable grimoire pour tout savoir et tout comprendre… Cthulhu, nom chuchoté dans des chroniques obscures et réprimées, révéré par des sectes sanglantes et occultes, répété par des initiés rares et apeurés, hurlé par des témoins condamnés et terrifiés. Patrick Marcel vous dira tout !

Puisque ce mois semble placé sous le signe des ténèbres, savez-vous que nous venons juste de nous faire un petit plaisir, à savoir exhumer l’un des plus grands héros des « pulps », le Shadow, dans sa version française : L’Ombre ! Si vous avez toujours eu la curiosité de découvrir de visu et dans les textes cet étrange vengeur, aux frontières du fantastique, c’est le moment : ce tirage limité vous propose les deux premiers romans (en texte restauré), avec en appareil critique quatre articles par Michel Pagel, Francis Saint-Martin et Xavier Mauméjean — excusez du peu — et une jolie iconographie. Après Zigomar et Toto Fouinard, nous continuons notre collection de littérature populaire — et plein de projets bien fous sont en cours, on vous en parlera le mois prochain !

Enfin, nettement plus lumineux… Vous connaissez notre attachement pour l’une des plus grandes plumes de l’imaginaire francophone Roland C. Wagner. C’est avec une grande fierté que nous publions un recueil inédit, Ce qui n’est pas nommé, regroupant 4 fictions de cet auteur dont une jamais vue ! Du grand du très grand imaginaire, à la fois riche et profond, philosophique et poétique, parfois drôle, parfois secouant… Si vous ne connaissez pas l’œuvre de R. C. Wagner, ce peut être une excellente porte d’entrée.

Février 2019

Il fait froid, il pleut, il neige même dans certains endroits : ne boudez point, c’est le temps idéal pour rester chez soi à lire !

Et de la lecture nous n’en manquons jamais, n’est-ce pas ? Avec ce mois-ci, encore une souscription pour un projet fou et à tirage ultra limité (l’année va en être riche !) : L’Ombre – le gentleman des ténèbres, recueil de deux romans du Shadow dans leur version française d’avant-guerre (traductions révisées), accompagnés par deux essais de Francis Saint-Martin et par une préface de Michel Pagel. Une plongée dans l’univers sombre et mouvementé des héros de pulps, dans un volume exclusif au tirage limité à 99 exemplaires.

De l’autre côté du spectre des publications : notre best-seller, le nouveau tome de la saga « Rois du monde » de Jean-Philippe Jaworski. Avant-dernier volume de ce grand cycle celtique, Chasse royale III retrouve Bellovèse, enfin parvenu au Gué d’Avara, au pied de la forteresse royale assiégée… Un nouvel épisode, tumultueux et brutal, de ce destin fascinant au cœur de la civilisation celte. En librairie depuis le mois dernier, et à ne pas manquer !

Chaque année, nous proposons avec le collectif des Indés de l’imaginaire les « Pépites de l’imaginaire », une mise en avant de nos découvertes de nouveaux talents. Nicolas Texier fut notre pépite 2018, très remarqué et bien vendu, et il revient cette année avec un deuxième roman dans son univers à la fois uchronique et magique, Opération Jabberwock. À noter que pour fêter cela, nous avons également « relooké » le premier volume, Opération Sabines.

Et « pépites » toujours, nous proposons en poche Hélios la réédition du premier roman de Mathieu Rivero, jeune auteur qui a reçu un prix Imaginales l’an dernier pour le roman graphique Tout au milieu du monde. Or et nuit est une plongée de pure fantasy dans l’imaginaire des Mille et une nuits ; la magie et le suspense sont au rendez-vous.