Août 2019

Notre maison d’édition, qui vient de passer le cap des 15 ans d’existence, se trouve également à un autre cap : celui d’un changement crucial de sa diffusion. Nous quitterons en effet Harmonia Mundi Livre pour rejoindre au 1er octobre Media Diffusion / MDS (pour le papier) et eDantès (pour le numérique). De quoi, pensons-nous, nous redonner un bel élan et considérer l’avenir avec allant.

D’ici là, bien sur, nous ne baissons pas les bras et poursuivons par exemple la belle opération « Rentrée de la fantasy française » qui, en collaboration avec nos associés des Indés de l’imaginaire, consiste à mettre chaque année en avant un nouveau titre qui nous semble marquant pour le genre. Et comme l’on ne change pas une équipe qui gagne, c’est donc Brice Tarvel qui nous revient, avec le somptueux, ténébreux et magique Astar Mara – les chemins d’eau. Un roman de tempêtes, de pirates, de sirène, des glaces et d’écumes : un grand texte, à la fois passionnant et rafraîchissant !

Nous savions que cette année serait pour nous un peu placée sous le signe maritime, puisque nous venons aussi de publier ce grand texte celtisant qu’est le roman Trois coracles cinglaient vers le couchant d’Alex Nikolavitch. Celui-ci nous a livré une œuvre de maturité, belle et ambitieuse, entre fable de fantasy (la quête) et récit historique (la vie du roi). Entre la nostalgie puissante engendrée par l’effacement de l’Empire romain et l’espoir d’une liberté pour l’archipel britannique, un grand destin se tisse, à la fois intime et historique. Et l’éditeur de se dire alors qu’il a bien fait de pousser l’auteur vers cette voie, tant la réussite semble flagrante.

Celtisant aussi, mais bien terrestre, est Ce qui vient la nuit, le nouveau roman graphique du trio formé par Melchior Ascaride (aux illustrations), Julien Bétan & Mathieu Rivero (aux textes). Déjà auteurs du très remarqué « Tout au milieu du monde » (prix Imaginales 2018), ils plongent cette fois dans les mythes de la Bretagne pour une fantasy âpre où les dessins participent encore une fois à la narration, le tout dans une bichromie noir / jaune. Un livre fort, beau et original.

Et sur le terrain du label de tirages ultra limités pour amateurs de littérature populaire ancienne, le « Rayon Vert », désormais indépendant, nous proposons l’intégrale en 9 tomes des Teddy Verano de Maurice Limat, trésor oublié du polar fantastique français. Eh oui, ça y est, les volumes 1 à 9 sont maintenant disponibles, vous pouvez tout commander !

Au cœur de l’été

Le métier d’éditeur a foncièrement quelque chose de science-fictif : nous travaillons tout le temps sur le futur. Ainsi, tandis que Mérédith met la toute dernière main au beau-livre sur Conan et Howard que nous sortons début octobre, André-François vient de donner à un imprimeur trois poches Hélios du « Mois de l’imaginaire » (Ayerdhal, Jaworski et Boye) ainsi que le petit guide London Noir, tous également pour octobre ; Julien nous a fait lire le premier jet du premier roman d’une jeune autrice, que nous publierons en « pépite » en février de l’an prochain… et Melchior nous en a réalisé la couverture !

Passez de bonnes vacances, si vous en prenez !

Teddy est là

Ils viennent juste d’arriver : les volumes 3 et 4 de notre intégrale des « Teddy Verano » de Maurice Limat, un trésor oublié du polar fantastique français ! Et les volumes 5 à 9 étant presque bouclés, le tout sera assurément disponible à la rentrée. Une entreprise d’envergure pour des micro tirages (limités à 99 ex), public très ciblé oblige. De belles tranches de noirceur pour notre « Rayon vert ».

Car les temps changent

Jusqu’au 31 de ce mois de juillet, nous proposons aux lecteurs de nous soutenir grâce à une souscription pour nos beaux-livres de fin d’année, avec l’avantage d’un prix préférentiel. Mais pour quelle raison, vous demanderez-vous ? Eh bien, la souscription est une pratique fort ancienne en édition, laquelle consiste à anticiper la vente de tel ou tel ouvrage un peu coûteux à fabriquer, afin d’obtenir une avance de trésorerie pour aider à le réaliser. Mais pourquoi encore, nous direz-vous ? Eh bien, comme nous l’avons déjà expliqué, mais il est bon d’en parler de nouveau et de le faire largement savoir, nous allons quitter le diffuseur-distributeur Harmonia Mundi Livre et rejoindre au 1er octobre le diffuseur-distributeur Media Diffusion / MDS.

Un tel changement est extrêmement important, essentiel pour redévelopper notre activité et accroître notre visibilité. Entrer chez MDS constitue un palier notable, qui nous permet de lancer de nouveaux projets et d’autres que nous tenions sous le boisseau faute d’ampleur de diffusion. Cette transition et une telle promesse de vitalité créative sont très coûteuses, certes, mais nous avons toutes les raisons de nous engager avec confiance, et vos soutiens nécessaires consolideront nos nouvelles bases.

Vous observerez ce redémarrage dès cette fin d’année, dans les beaux livres de notre souscription : les nouveaux « Miroirs » couleur sur Conan, le Paranormal, le Dico féerique intégrale, plus le Miyazaki et le Japon réédités, le petit London Noir et un nouveau roman de Brice Tarvel, mais aussi de nouveaux « Hélios Essentiels » (par Ayerdhal et Jaworski). Encore au-delà, tout un programme charnu s’annonce pour l’année prochaine : outre l’événement du dernier tome de la saga « Rois du monde  » de Jaworski, qui se profile pour janvier, il y aura également le lancement officiel de notre collection de romans graphiques, la « Bibliothèque dessinée  » (avec des nouveautés par Douay & Hayez et par Jaworski & Ascaride, en attendant le nouveau Bétan, ou une réinvention du Sunk de Calvo, Colin & Cremet)  ; une «  pépite  » de février par une nouvelle jeune autrice qui nous enthousiasme énormément  ; une surprise de la Saint-Valentin ; des tas d’Hélios, par Luce, Pagel, Dau, Goldstein, Geha, Darvel, Panshin, Wagner, Ferrand, etc. ; un nouveau Brian Stableford,  Le Chiffre de Cthulhu  ; le troisième Nicolas Texier  ; le quatrième Chloé Chevalier  ; un nouveau Nikolavitch, dans les canaux martiens  ; un nouveau Nelly Chadour  ; et encore plusieurs beaux livres franchement renversants, dont la conception nous excite considérablement dès à présent…

Haut les cœurs et vive l’avenir : plus que jamais, les Moutons électriques vont de l’avant et débordent de projets — aidez-nous à financer ce futur  !